Rester fidèle au mot de prière (mantra)

La façon de s’engager dans ce pèlerinage ‘’centré sur l’Autre’’ est de réciter une courte formule, un mot, qu’on appelle communément aujourd’hui un ‘’mantra’’. Le mantra est simplement un moyen de tourner notre attention au-delà de nous-mêmes, une façon de nous décrocher de nos pensées et préoccupations.

Réciter le mantra nous conduit à l’immobilité et à la paix. On le récite aussi longtemps qu’on en a besoin avant de se perdre dans la lumière de Jésus. La règle, c’est d’apprendre d’abord à le dire pendant toute la période de notre méditation, chaque matin et chaque soir, et ensuite de le laisser faire son œuvre d’apaisement pendant un certain nombre d’années.

Viendra un jour où le mantra cessera de résonner, où nous serons perdus dans l’éternel silence de Dieu. Lorsque cela se produit, la consigne est de ne pas essayer de prendre possession de ce silence, de l’utiliser pour sa propre satisfaction. La règle est claire : dès que nous prenons conscience d’être dans cet état de profond silence et que nous nous mettons à y réfléchir, nous devons tranquillement revenir au mantra.

Les périodes de silence se prolongent peu à peu et nous sommes simplement absorbés dans le mystère de Dieu. Il est important d’avoir le courage et la générosité de revenir au mantra dès que nous prenons conscience du silence.

Il importe de ne pas essayer d’inventer ou d’anticiper quelque expérience. J’espère qu’il deviendra clair, à mesure que vous reviendrez tous les jours à la discipline, que chacun de nous est appelé à la plénitude de vie. Ce qu’il faut cependant, c’est une bonne dose d’humilité pour suivre très fidèlement le chemin pendant plusieurs années afin que la prière du Christ devienne vraiment le fondement de notre vie.

(Ce texte, intitulé Dire le mantra, extrait de l’avant-propos de Le chemin de la méditation, est le dernier enseignement de John Main écrit en octobre 1982)