john
John Main o.s.b, un témoin

Présentation réalisée par Yvon R. Théroux -

Pour visualiser le diaporama, cliquer sur  PPS

1926

Naissance de John (Douglas) Main, 4e d’une famille de six enfants. Il est d’origine irlandaise et catholique.

1955

Il se trouve pendant 18 mois en service diplomatique en Malaisie, dans la capitale KUALA LUMPUR. Un jour, au nom du gouverneur, il porte un message d’amitié au swami Satyananda, un moine hindou fondateur d’un orphelinat et d’un centre spirituel. Auprès de lui, il s’initie à la pratique de la méditation.

1956

Professeur de droit.

1958

Son neveu décède tout jeune du cancer. C’est un véritable choc pour John Main, période de questionnement intense sur le sens de sa vie.

1959

Entrée dans la vie monastique à l’Abbaye bénédictine de EALING, en banlieue de Londres (Angleterre). Son maître des novices lui demande d’adopter une forme de méditation qui fait appel à la réflexion (méditation discursive)

1963

Le 20 décembre, il est ordonné prêtre catholique.

1973

Suite à une rencontre avec un jeune homme désireux de découvrir la mystique chrétienne, il relit Christian mysticism d’Augustine Baker. De là, il est conduit aux Conférences de Jean Cassien, moine du IVe siècle, puis au Nuage  d’inconnaissance, ouvrage d’un mystique anglais anonyme du XIVe siècle. Il reconnaît dans ces écrits une forme de méditation avec un seul mot sacré qu’il a pratiqué pendant plusieurs années avant son entrée chez les Bénédictins en 1959.

1975

De retour à Londres, il obtient la permission du monastère de EALING de créer une petite communauté laïque où la pratique de la méditation chrétienne occupe une place significative dans la vie quotidienne.

1975

John Main prêche la retraite à l’Abbaye de Gethsemani au Kentucky (États-Unis), lieu de vie du moine Thomas Merton décédé en 1968.

john

1977

Arrivée à Montréal (Québec, Canada) le 28 septembre, accompagné seulement du jeune moine Laurence Freeman pour une nouvelle fondation centrée sur la vie contemplative et l’enseignement de la méditation chrétienne.

1977-1982

Période intense d’enseignement au nouveau Prieuré bénédictin, d’abord situé rue de Vendôme puis avenue des Pins à Montréal. Accueil de candidats à la vie bénédictine.

john

30 décembre 1982

Décès à Montréal suite à un cancer généralisé. Sa dépouille est enterrée au cimetière du Mount Saviour Monastery (Elmira, État de New-York) aux États-Unis. Le jeune Laurence Freeman o.s.b prend la relève dans la poursuite de l’enseignement de la méditation chrétienne. En 1991, il verra à la formation de la Communauté mondiale de la Méditation chrétienne. Présente en 2007 dans 100 pays du monde, elle poursuit la mission réalisée au départ par John Main. La semence jetée en terre est devenue un grand arbre !

Plusieurs des auteurs spirituels contemporains considèrent le moine bénédictin John Main comme l’un des maîtres spirituels les plus importants du XXe siècle.